Aujourd'hui, nous parlons de ce sujet. Tout d'abord, les types d'oméga-3 sont...3:
ALA (acide alpha-linoléique, d'origine végétale);
EPA (acide eicosapentaénoïque);
DHA (acide docosahexaénoïque d'origine animale).
Il s'agit donc d'acides, plus précisément d'acides gras essentiels et semi-essentiels : cela signifie que nos cellules ne sont pas capables de les synthétiser et qu'il faut donc les introduire dans notre alimentation en incluant certains types d'aliments. Je dis qu'il le faut parce que, comme nous le découvrirons par ce chemin, notre corps tire d'importants bienfaits des oméga-3.

Ils sont étudiés depuis les années 1970, lorsqu'on a observé que les populations inuites du Groenland étaient beaucoup moins à risque d'accidents vasculaires cérébraux et de crises cardiaques que la population danoise, malgré le fait que leur alimentation était riche en gras et pauvre en fruits et légumes, pour des raisons climatiques évidentes. Les Inuits, en effet, se nourrissent de poisson arctique et de graisse de phoque, deux aliments qui, comme on l'a découvert plus tard, sont riches des deux acides gras polyinsaturés EPA et DHA, qui ont une fonction cardioprotectrice. Ils aident à réduire les triglycérides (les graisses les plus courantes dans le sang avec le cholestérol) et favorisent la fluidification du sang.
Nous avons donc déjà présenté le sujet suivant: À quoi servent les oméga-3?
En plus d'avoir une fonction cardioprotectrice et de favoriser la fluidification du sang, ces "bonnes" graisses ont, selon certaines études, une action anti-inflammatoire, sont utiles pour maintenir la capacité visuelle, favorisent la performance sportive et semblent avoir des effets bénéfiques sur l'activité cérébrale et l'humeur.

Nous avons donc décidé que les oméga-3 sont importants et qu'une certaine quantité d'oméga-3 devrait être ajoutée quotidiennement. Mais quel est ce montant?
En fait, plus qu'une quantité quotidienne, il faut parler du rapport quotidien entre les oméga-3 et les oméga-6. En effet les oméga-6 sont un autre type d'acide gras essentiel polyinsaturé que l'on retrouve principalement dans les fruits secs, les graines et les huiles et qui agit principalement sur le cholestérol. Dans le régime méditerranéen, le rapport Oméga-6/Omega-3 est nettement déséquilibré par rapport au premier, ce qui tend à limiter les effets bénéfiques du second. Le rapport idéal devrait se situer entre 4:1 et 8:1. Pour équilibrer ce rapport, il est donc nécessaire d'augmenter la consommation d'aliments riches en oméga-3.
Nous sommes arrivés à la fin de notre voyage et il est temps d'aborder le dernier sujet, où l'on retrouve les oméga-3. Voici donc la liste des aliments contenant ces substances. Huile de lin, noix, légumes verts, soja, algues, huile de poisson, huile de krill, huile de foie de morue, huile d'algues et, bien sûr, poisson. Le poisson bleu, le thon et le saumon sont ceux qui en contiennent le plus. Même si les poissons d'élevage reçoivent habituellement une nourriture qui n'est pas à base d'algues ou de krill et qui est donc beaucoup plus pauvre en oméga-3 que l'alimentation des poissons sauvages.

Demander des informations

Nous restons à votre disposition pour toute question ou demande d'information. Contactez-nous directement ici et nous répondrons au plus vite.
Saisir le prénom et le nom
Saisir une adresse électronique valide
Saisir un message
Il est nécessaire d'accepter les termes et les conditions

Salut,

les informations contenues dans ce site sont réservées aux opérateurs professionnels et non aux simples utilisateurs.

Confirmez-vous que vous êtes un opérateur professionnel?

Si vous souhaitez enregistrer un produit, vous pouvez cliquer directement ici: